duo 10 vagues

Mélodies de Reynaldo Hahn & Léon Delafosse

20.00€25.00€

Un salon à Paris vers 1900.
Ce peut être chez Madeleine Lemaire, ou Marguerite de Saint-Marceaux, ou chez la Princesse de Polignac. Tous ceux qui comptent dans le monde des arts s’y retrouvent ; Marcel Proust y travaille à observer ce monde qui va bientôt disparaître… Peintres, comme Jacques-Emile Blanche, poètes, comme Jean Moréas, musiciens, comme Reynaldo Hahn, se croisent, présentent leurs oeuvres. Et les grands commanditaires, de la noblesse ou de la haute bourgeoisie, rivalisent d’attention. On parle de Wagner, de Verlaine, de Whistler…
C’est sans doute dans ce cadre que se sont rencontrés les compositeurs et les poètes qui figurent au générique de cet enregistrement… Parfois patronnés par d’illustres aînés, ils y font leurs grands débuts dans le monde. Et souvent, c’est par la mélodie qu’ils font oeuvre commune. Reynaldo Hahn comme Léon Delafosse ont vu le monde changer, la mélodie aussi, avec l’apparition d’autres écoles, qui feront appel à une poésie plus tranchée, comme celle d’Apollinaire ou d’Eluard. Néanmoins, ils sont restés jusqu’au bout fidèles à la « nuance, rien que la nuance » verlainienne de leur jeunesse, nous transmettant ainsi un témoignage musical et poétique bien vivant du « temps perdu », dont Proust a si complètement rendu l’essence dans son oeuvre littéraire.
François Le Roux

 

Réinitialisation de la sélection
UGS : N/A Catégories : ,

Description du Produit

Clémentine Decouture, soprano
Nicolas Chevereau, pianiste

Reynaldo Hahn : Chansons grises
Poèmes de Paul Verlaine
Chanson d’automne
Tous deux
L’allée est sans fin
En sourdine
L’heure exquise
Paysage triste
La bonne chanson
Reynaldo Hahn :
Watteau / Portraits de peintre
solo piano
Reynaldo Hahn : Feuilles blessées
Stances de Jean Moréas
Dans le ciel
Encor sur le pavé
Quand reviendra l’automne
Belle lune d’argent
Quand je viendrai m’asseoir
Eau printanière
Donc vous allez fleurir encor
Compagne de l’éther
Pendant que je médite
Roses en bracelet
Aux rayons du couchant
Léon Delafosse :
Fleur mauve solo piano
Léon Delafosse : Quintette de fleurs
Poèmes du Comte Robert de Montesquiou
Vos yeux
Deux bluets
Les oeillets
Ton baiser
On ne peut pas plus vous chérir
Léon Delafosse :
2ème offrande solo piano
Léon Delafosse : Au bord de l’eau
Poésie de René-François Sully Prudhomme
S’asseoir tous deux au bord d’un flot qui passe,
Léon Delafosse : Mensonges
Si le bleu de l’opale est tendre
Poésie de Marcel Proust,
dédiée à Delafosse
Léon Delafosse :
Console-moi, fleur de l’été
Poésie de Catulle Mendès

Information Complémentaire

Version

Silver, Gold